23.06.18

Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Management et entreprise
Image Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

L'engagement politique d'Antoinette Fouque

L'AFD créée par Antoinette Fouque (www.elle.fr/societe/interviews/antoinette-fouque-etre-une-femme-n-est-pas-une-construction-2648902) est plus que jamais active et appuye la gauche, qui relaie le combat des femmes.. A l'heure actuelle, les droits des femmes sont encore menacés et l’Alliance des Femmes pour la Démocratie se bat dans le but de réfréner la poussée de tous les extrémismes. Antoinette Fouque fonde l’Alliance des Femmes pour la Démocratie durant le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme.

Antoinette Fouque crée le Collège de Féminologie et le Club Parité 2000. Tous les combats féministes ont reçu son soutien. La militante tient des conférences au siège des Nations Unies mais aussi dans le monde entier pour prendre la défense de la cause des femmes. Selon Antoinette Fouque, l'épouse du soldat inconnu est plus inconnue que lui. C'est la phrase écrite sur une banderole qu'elle brandit pendant une manifestation parisienne du MLF.

Antoinette Fouque, la créatrice de la féminologie

Le combat d’Antoinette Fouque ne répond pas aux tentations du militantisme pur et dur, il revendique son attachement à la place de mère, qui n'est pas pour elle incompatible avec la libération de la femme. En 2013, elle a dirigé l'écriture du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui rend hommage à celles qui ont été écartées de l'Histoire depuis quarante siècles. La théoricienne invente le mot "féminologie", dès lors qu'elle déteste les mots en "-isme" qui réfèrent à une théorie. Ce qu'elle nomme la féminologie, Antoinette Fouque le précise dans trois ouvrages publiés entre 1989 et 2012..

Au début des années 80, Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes lors de son départ aux Etats-Unis. Le mouvement, à cette époque en proie à des luttes intestines, perd de l’influence. Une nouvelle structure appelée l'Alliance des femmes pour la démocratie voit le jour sous la houlette de la militante à son retour des Etats-Unis à la fin des années 80. Avec d’autres activistes, elle fait le choix d'enregistrer le MLF comme une association, à la fin des années 70. Le droit des femmes fut la grande lutte de la vie d'Antoinette Fouque.

Le grand public a découvert de nombreux écrivains grâce à la société d’édition d’Antoinette Fouque, qui totalise plus de six cents ouvrages dédiés à la réflexion des femmes. Les librairies créées par l'écrivaine restent ouvertes de 11 heures à minuit, ce sont des lieux de rencontres où les journaux et livres sont à la disposition du public. Les Editions des femmes donnent l'opportunité à Antoinette Fouque de promouvoir la force créatrice des femmes.

En 1972, Antoinette Fouque participe à des débats sur la sexualité féminine aux côtés de la psychanalyste Luce Irigaray. A la fin des années 60, la jeune femme rencontre Jacques Lacan. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque obtient un DEA. A cette époque, l'étudiante fréquente Monique Wittig, théoricienne féministe.